Les îles du Dr Morel

 

Olivier Morel partage son temps entre peinture, dessin et gravure, modes d’expression qui répondent à son besoin de manipuler la matière ,les couleurs, les supports, sources d’un véritable plaisir. Il passe facilement du format microscopique des petites pointes sèches aux formats monumentaux de la peinture, trouvant un équilibre dans cette complémentarité.

En gravure, son travail artistique se caractérise par un dessin affirmé et expressif, un trait velouté, des noirs profonds ou des couleurs vives qui s’opposent en contrastes marqués, renforcés par l’usage de la perspective verticale privilégiant les aplats.

Il aime travailler autant sur des sujets littéraires que sur des thèmes fortement ancrés dans la réalité. La série des « Comptes Irlandais », inspirée de la fameuse saga celtique « La razzia des vaches de Cooley », est une adaptation très libre et personnelle du texte traduit par Christian Guyonvar’ch. Par un travail dépouillé à l’extrême, l’artiste traite la mythologie avec humour, dénonçant l’absurdité de la guerre et le statut du héros. De la même manière, dans la série « Dr Morel » (d’après l’Île du docteur Moreau de H.G.Wells), il s’interroge sur les dangers des manipulations génétiques et du totalitarisme et, sous couvert d’un exotisme séduisant, fait naître des zones obscures de son trait l’angoisse de l’inconnu.

Au noir de la fiction, s’oppose les couleurs du réel : dans la série « Tunisie », il est question de chocs de cultures, de la place du touriste occidental entre tradition et modernité, exotisme, voyeurisme.

Son travail est présenté dans de nombreuses galeries en France et à l’étranger ainsi que dans des institutions. Il a notamment participé à la dernière Biennale de Gravure au Musée d’Art Moderne de Liège (Belgique), aux Biennales de Trois-Rivères (Canada) et Versailles, et dernièrement à l’exposition « L’original multiple » à la Bibliothèque Nationale de France.