L'homme à la tête de chou 

 

Déformés, agrandis, les objets du quotidien, puisés dans l'univers familier de David Delesalle nous renvoient au monde de l'enfance. Ici tout nous semble démesuré, hors norme et la réalité qui nous entoure, à la fois inaccessible et d'une grande proximité.

Ce qui frappe alors dans cette vision vertigineuse, c'est la faculté de l'artiste à placer le spectateur au cœur de l'œuvre tout en créant, par son étrangeté, une mise à distance qui modifie la perception du réel. Et ce ne sont pas uniquement les choix du grand format, ni des cadrages serrés qui induisent cette sensation troublante mais aussi, à travers les différentes techniques employées ( peintures, gravures ), la façon d'utiliser la matière et de la transformer à la surface du support.

Sans jamais sombrer dans le piège de l'imagerie Delesalle poursuit sa réflexion sur la question essentielle de la représentation dans l'art et traduit par celle-ci les interrogations de l'artiste face au monde contemporain.

 

JLG